«

»

Juil
07

Week-end naturaliste en vallées d’Ax

 «Week-end naturaliste en vallées d’Ax» les 7 et 8 juillet 2018Le rendez-vous était donné le samedi pour 9h15 au pied du télécabine d’Ax-les-Thermes que nous avons emprunté pour gagner le plateau de Bonascre. Nous avons ensuite pris le télésiège appelé Lièvre blanc qui mène au plateau du Saquet d’où nous avons d’abord pu admirer un beau panorama sur les vallées de l’Ariège et de l’Oriège avec la haute vallée d’Orgeix et le haut de la dent d’Orlu ainsi que les monts qui les entourent. En face et vers la gauche, le Tarbésou et la vallée de la Lauze puis la carrière de talc de Luzenac et le massif du St Barthélémy. Nous avons d’abord suivi le chemin dit des jasses de Bisorne-Mansèdre puis avons bifurqué sur la droite pour suivre le chemin dit de la jasse de Campeillot. Nous avons pique-niqué dans un petit bois avant de redescendre vers le vallon des Campels, puis sommes rentrés vers Bonascre par la piste des 3 jasses. La randonnée était très abordable avec ses 650 m de dénivelée, ponctuée de nombreux arrêts dédiés à la botanique avec notamment de belles grandes gentianes auxquelles se mêlaient des lys des Pyrénées et le long des pistes de ski méconnaissables sans neige. Nous avons pu baigner nos pieds endoloris dans les bassins de l’Axéenne, les bassins aux eaux thermales soufrées, les plus récents d’Ax les Thermes avant de rejoindre le Relais Montagnard, notre hébergement à Orlu. Nous avons fait une petite visite dans la vallée du côté de l’acrobranche et de la maison des loups avant de rentrer pour un dîner et repos bien mérité.

Après une bonne nuit, nous nous sommes rendus au col de Pailhères pour démarrer la randonnée du jour. Nous sommes montés au Pic de Tarbésou (2363 m) ou la vue à 360° sur la chaine pyrénéenne et le piémont est remarquable. Nous avons longé une longue crête avec en contrebas, les magnifiques étangs de Rabassoles, trois émeraudes dans leur écrin de granite, que nous avons rejoints pour le pique-nique. Ensuite nous avons cheminé le long des étangs Bleu et Noir, puis nous sommes remontés au col de la Coumeille de l’Ours pour finir la randonnée en direction du parking de départ. Une randonnée de toute beauté grâce à la vue et à toutes les fleurs épanouies à cette période, rhododendrons, lys des Pyrénées et saxifrages,  mais assez longue avec plus de 6h de marche, 920 m de dénivelé et plusieurs passages bien pentus dont un à grimper après le déjeuner !